Les solutions en cas de TOC résistants

 

Source : Emission Future Mag - ARTE (15/03/14)

 

Pour certaines personnes dont les TOC sont résistants, les traitements actuels ont une très faible ou aucune efficacité. Il peut s'agir des non répondeurs complets aux traitements actuels, patients qui sont transitoirement améliorés mais avec des rechutes fréquentes ou des patients qui connaissent une amélioration réelle mais au prix d'efforts psychologiques ou d'effets secondaires peu supportables sur le long terme. 

 

En conséquence, le réseau Radar TOC entreprend des recherches relatives à :

• la rTMS non invasive (elle ne peut pas créer de lésions dans l'organisme) et entraînant peu d'effets secondaires. On ne sait pas encore aujourd'hui si cette technique est vraiment efficace. 

 la stimulation électrique continue

 la stimulation cérébrale profonde


La Stimulation Magnétique Transcrânienne (rTMS)

 

La Stimulation Magnétique Transcrânienne (rTMS) permet de soigner le TOC sévère (ainsi que la dépression sévère et les hallucinations résistantes). Le souffrant de TOC peut donc en bénéficier si les traitements actuels ne fonctionnent pas (Thérapie Cognitive et Comportementale et médicaments notamment).  

 

Fréquence de la rTMS : 20 minutes tous les jours pendant une semaine. Tous les 6 mois, il faut à nouveau faire une rTMS. 

 

Fonctionnement de la rTMS : L'hémisphère droit du cerveau est stimulé pour réguler son fonctionnement. On délivre un champ magnétique qui induit un courant électrique modifiant l'activité des neurones situés à proximité. Le cerveau retrouverait ainsi ses fonctions normales. La rTMS est indolore (elle peut cependant entraîner une petite gêne au niveau de la tête comme si quelqu'un la grattait).

 

Ancienne pratique : Pour les TOC les plus sévères, avant la rTMS, le traitement consistait à implanter des électrodes directement dans le cerveau avec des risques d'infection. Avec la rTMS, le crâne n'est plus perforé. 

 

Différence entre la rTMS et la sismothérapie : La sismothérapie (anciennement appelée électrochocs) consiste en un courant électrique envoyé dans l'ensemble du cerveau sous anesthésie générale car l'intensité est élevée. La rTMS engendre des courants électriques beaucoup plus faibles et dans une partie précise du cerveau. 

 

Résultats de la rTMS : La diminution de l'activité de cette zone du cerveau du cortex orbito-frontal est corrélée à la diminution des TOC. Cependant, tous les patients ne réagissent pas au traitement. 

 

Limites de la rTMS : Le soulagement du TOC reste transitoire dans le temps. L'étude de la rTMS est en cours afin d'obtenir un effet plus prolongé. 
De plus, la rTMS n'a d'effets que sur quelques millimètres à la surface du cerveau et les médecins ne réussissent pas à viser les zones profondes du cerveau.

 

Effets secondaires de la rTMS :

1) Effets secondaires légers : gêne au niveau cutané pendant la stimulation

2) Crises d'épilepsie possibles (contre-indication lorsque le patient est sujet à ces crises)

 

N.B. : cette émission date de 2014, cela est peut être un peu différent aujourd'hui.