TOC et fonctionnement

Définition du TOC

Le Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC) allie obsessions et compulsions/rituels (et évitements pour certaines personnes).

Les obsessions sont des pensées, des images mentales involontaires, pénibles qui entraînent un sentiment de détresse et d'anxiété (comme par exemple l'impression d'être sale ou contaminé, le doute d'avoir bien accompli telle ou telle action, la peur d'être une mauvaise personne, la crainte d'être responsable d'une catastrophe ou de perdre le contrôle de soi et de tuer quelqu'un....). 

Pour faire diminuer l'anxiété, la personne souffrant de TOC est obligée d'effectuer des rituels (actions ou pensées). Certains sont visibles (lavage lié à la peur de la saleté ou de la contamination, vérifications physiques ou orales liées au doute...), d'autres sont invisibles (répétitions mentales de mots, phrases, chiffres destinés à annuler de mauvaises pensées ou ruminations pour se rassurer, par exemple). Les personnes souffrant de TOC peuvent également éviter certaines situations pour éviter d'être angoissé et faire des rituels.  

  

Les personnes atteintes de TOC ont généralement conscience de leurs symptômes. Elles se rendent compte que leur comportement est irraisonné mais ont des difficultés à se contrôler. Entre 2 et 3 % de la population souffre de TOC. Il est courant que les TOC commencent à l'adolescence ou au début de l'âge adulte. 

  

D'un point de vue scientifique : 

Le cerveau contient des cellules appelées neurones. Ces neurones sont près de 100 milliards et sont majoritairement présents dans le cortex cérébral.  Chaque neurone traite et envoie des informations à ses neurones voisins par le biais de molécules échangées au niveau de zones de contact (synapses). Ces échanges consistent en des stimulations électriques et permettent à la personne humaine de parler, de former des souvenirs ou encore de rêver. Le TOC est un dysfonctionnement des neurones cérébraux (hyper-activité du cortex pré-fontal = hyper-activité du contrôle) mais il n'y aucune lésion au cerveau.

Fonctionnement du TOC

 

Ce schéma, que j'ai appris à la Clinique Lyon Lumière, représente l'analyse fonctionnelle du TOC. Que se passe t'il dans le cerveau lorsque l'on a un TOC ? Imaginons qu'une personne a un TOC de contamination (il a très peur d'attraper le sida). Sa croyance de fond (qui est fausse !) est : "je peux attraper le sida à tout moment". Alors qu'il se balade dans la rue, il marche sur un petit point rouge sur le trottoir (situation). Tout de suite lui vient une pensée intrusive (pensée que tout le monde a) : "c'est peut être du sang". La personne qui a un TOC va avoir une pensée automatique : " cette tâche est forcément du sang qui est contaminé, j'ai marché dessus donc il y a de fortes chances que ma chaussure soit contaminée". Cette personne va alors ressentir de l'angoisse. Lui vient alors une pensée neutralisante (qui est pathologique !) : "si je jette ma chaussure, je ne vais peut être pas attraper le sida et le transmettre autour de moi". Le rituel est donc le suivant: la personne va jeter sa chaussures et l'angoisse va baisser. La personne peut également éviter certaines situations comme se balader dans la rue par exemple pour éviter d'angoisser. 

 

Autres exemples pour bien comprendre :

TOC de responsabilité : 

Croyance de fond (croyance fausse) : "je suis responsable de tout et des choses horribles peuvent se produire par ma faute"

Situation : j'observe des petits cailloux sur la route

Pensée intrusive : je pense à un enfant qui tombe

Pensée automatique : "un enfant va forcément tomber à cause de ces petits cailloux et ce sera de ma faute si je ne retire pas ces cailloux de la route"

Pensée neutralisante : "il faudrait que je retire les petits cailloux pour qu'il n'y ait pas d'accident"

Rituels : retirer les petits cailloux de la route

 

Phobie d'impulsion :  

Croyance de fond (croyance fausse) : "je suis attiré par mes enfants et peux les agresser sexuellement"

Situation : je change la couche de mon fils

Pensée intrusive : je pense tout à coup à un film pornographique

Pensée automatique : "si je pense à cela, cela veut dire que je suis une personne perverse et que je vais agresser sexuellement mon fils"

Pensée neutralisante "si je me rassure plusieurs fois dans ma tête en me disant que je suis une bonne personne, alors je me dirais que je ne vais pas faire de mal à mon fils" (et "je vais éviter les enfants pour éviter d'angoisser de la sorte")

Rituels/Evitements : se rassurer plusieurs fois dans sa tête (et éviter les enfants)


 

 

A chaque fois que la personne fait un rituel ou évite certaines situations pour faire diminuer son angoisse, elle aggrave son TOC. Le but de la Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC) est de ne pas ritualiser/éviter et d'essayer de faire baisser son angoisse autrement. Par exemple, lorsque je me rends compte que je ritualise, j'essaie de m'arrêter et de me dire "STOP, je sais que c'est un TOC, que c'est du FAUX donc STOP", je vais faire autre chose et ça marche.